Vous êtes l’heureux (mais stressé) parent d’un enfant atypique, estampillé haut potentiel, hypersensible, porteur d’un trouble dys, d’un TDAH ou d’un TSA ? Alors vous êtes au bon endroit !

Voilà quelques semaines que l’école a repris, et avec elle son lot d’obligations et de soucis éventuels.

IL FAUT revivre les réunions avec le corps enseignant – durant lesquelles forcément les problèmes de votre enfant (et pas forcément ses forces) seront mis en avant. IL FAUT parfois se battre pour faire reconnaître sa singularité et donc, la singularité de ses besoins. 

IL FAUT poursuivre les bilans, les remises en question… IL FAUT demander des adaptations, parler des failles, montrer ses failles, se justifier ou alors, se battre, crier, criser, menacer… avoir le sentiment d’exagérer et d’être incompétent, démuni, à côté de la plaque, non entendu, fou… pffioouuu dur ! OUI ! dur…

IL FAUT gérer son émotionnel, parce que la fatigue et l’hypersensibilité ont cet effet de « loupe » révélatrice de nos faiblesses, de nos résonnances. Mais IL NE FAUT rien laisser paraître, se montrer fort, faire face, pour ne pas plus le déstabiliser ce petit Etre que l’on aime tant, sous peine de lui rajouter une charge à sa peine qui nous semble, à nous parent, déjà bien lourde.

Et puis, IL FAUT faire face ä ce terrible sentiment de solitude : entouré, armé, mais seul. Entouré de spécialistes qui prennent en charge les particularités de notre enfant, enfin… on l’espère… mais parfois, admettons-le, on en doute. Mais que faire ? IL FAUT faire confiance, parce que quand on est parent, on n’a forcément pas toutes les clés, même si on a toutes les responsabilités. Déléguer… comme c’est dur. OUI ! dur…

Il faut aussi faire face à ce sentiment que la seule solution qui rendrait le bonheur à tout le monde n’est pas la voie sur laquelle on est lancé, mais bien celle de tout arrêter. STOP, fini… on arrête les spécialistes, les suivis, les bilans, les étiquettes, les processus… et on arrête les obligations, l’école, les notes, les devoirs. Et on vit, tout simplement. On vit, on respire… on vit, on vibre… tout simplement.

Et puis on réfléchit, et on se reprend. Là encore IL FAUT faire face à cette frustration, ce sentiment duel de devoir produire ce qu’il y a de mieux pour nos enfants, jauger de l’utilité d’un rythme endiablé, effréné, laissant peu de place à l’idée « saugrenue », à la surprise en rapport au bénéfice que l’on en retire. Les journées, les semaines, les mois, sont rythmés, heure après heure.

Et que dire de son mode d’éducation ? bien sûr… là encore, les exigences sont fortes. IL NE FAUT PAS plier. IL NE FAUT rien lâcher, sous peine d’être dépassé. Pas un mot plus haut que l’autre, pas de ressenti, pas de notion négative, pas de comparaison, pas de jugement… de la bienveillance, de l’écoute active, de l’adaptabilité, de la gentillesse, de l’Amour, de la disponibilité la nuit, le matin, le midi, le soir, le week-end… 

ET NOUS ALORS ? QUI NOUS OFFRE CA ?

Ouch… fatigue. STOP… inspiration, expiration.

Vous, parents d’enfants atypiques, vous faites tout ce qu’il faut pour que ça aille du mieux possible avec ce que vous avez en mains actuellement.

Vous ne lésinez jamais sur les possibilités offertes pour votre enfant, allant même parfois jusqu’à vous endetter. Vous devenez les spécialistes des particularités de vos enfants, allant même parfois jusqu’à poser un regard averti et critique sur les bilans que vous recevez.

Vous, parents d’enfants atypiques, vous connaissez vos enfants… vous savez comment il est, quelle est sa valeur, quelles sont ses forces : comme il est passionnant quand il est curieux de tout, comme il est courageux quand il recommence encore et encore, comme il est précieux quand il se confie, comme il est guerrier quand enfin il atteint son objectif, comme il est humain quand il pardonne, comme il est sensible quand quelque chose le touche.

Oui, la vie d’un parent d’enfant atypique est un long fleuve tumultueux et rapide. Il faut être vif, analyser, anticiper, éviter et parfois, se retourner, boire la tasse pour mieux repartir. Vous êtes des sportifs de haut niveau, négociateurs, scientifiques, analystes.

Vous méritez de pouvoir, de temps à autre, poser les choses, parler, peut-être simplement pour vous conforter dans vos choix, dans vos vécus, sans jugement. Avoir plus de certitude dans vos prises de décisions, peser le pour et le contre, reprendre des forces pour repartir de plus belle. Je ne vous parle pas de conseil sur comment remplir tel ou tel formulaire, ou vers quel spécialiste vous tourner… non non, je vous parle de vous, de votre cheminement en que parent d’enfant atypique.

Et si je vous disais qu’il est possible de diminuer cette charge mentale ? et si je vous disais que oui, vous pourriez dégager du temps, de l’espace, des forces, pour retrouver la personne que vous êtes et à nouveau être présent(e) pour votre famille, pour vous, comme vous étiez, avant… ou presque !

Et là je vous entends d’ici : « oui bon ok, elle va nous parler d’organisation, de délégation, de lâcher prise sur les tâches ménagères, etc…  mais elle ne se rend pas compte de ce que c’est… », ou encore : « attention, de nouveau un gourou qui nous fait des promesses en l’air… c’est bien beau, mais la vie est ce qu’elle est et c’est comme ça ! ».

Je vous réponds de suite : je ne suis pas spécialiste de l’organisation et je n’ai pas vocation à être gourou ou mentor non plus, c’est trop fastidieux et demande beaucoup trop de constance ;-). Je n’ai pas non plus de programme préconçu à vous vendre, ou de solution miracle qui va tout arranger.

Je dois aussi vous dire que non, je ne possède pas non plus cette pilule magique qu’on est nombreux à attendre… Vous savez, celle qui permettrait de transformer ce que l’on veut comme on veut. Tiens d’ailleurs, que feriez-vous avec une telle pilule ?

Mais alors, qu’est-ce que j’ai à vous proposer ? certainement une combinaison de connaissances, d’outils, d’expérience, mais aussi et surtout une oreille attentive et qui vous est complètement dédiée.

Le but de mes accompagnements est premièrement de vous proposer un questionnement intérieur et profond sur ce qui se passe, sur ce que vous vivez et la façon dont vous le vivez ;  un endroit pour lâcher prise un petit moment, prendre des décisions en étant aidé, choisir les bons outils et les mettre en application en étant soutenu et supporté, mettre de l’ordre dans ses pensées, chasser le brouillard dans lequel vous pouvez de temps en temps vous trouver ; mais aussi travailler sur ces résonnances si compliquées à appréhender.

Je le sais, parce que je l’ai expérimenté et que je continue à l’expérimenter, que tous ces « IL FAUT » vous poussent à « sortir » de vous-même. Tous les domaines ont leurs exigences et vous le communiquent, vous poussant à oublier finalement quelles sont les vôtres.

Et si vous repreniez contact avec vous-même ? et si vous vous offriez cette soupape de décompression ?

Déciderez-vous, aujourd'hui, d'inverser la vapeur ?

Je vous offre un premier entretien complètement gratuit et sans engagement – en présentiel à Genève ou en visio – qui sera dédié à parler de votre problématique et d’envisager, ensemble, quelles sont les actions que nous pourrions mener en fonction de vos objectifs. 

Et si vous me laissiez vos coordonnées ?

Vous seriez alors régulièrement (mais pas trop) informé(e) des prochains événements, articles de blogs, offres et toute autre activité de Au-Delà des Apparences. 

Accompagnement

Merci ! votre inscription a été prise en compte