Le monde actuel vient bousculer notre petit fonctionnement d’Etre Humain bien rangé dans un train de vie confortable.

Oui, parce qu’admettons-le, même si certains sont moins bien lotis que d’autres, en grande majorité, l’Etre Humain a su satisfaire son instinct primaire : celui de se rendre la tâche plus facile et acquérir de plus en plus de confort. Loin de moi l’idée de me plaindre, c’est certain… j’en ai beaucoup profité et j’en profite encore, pour mon plus grand plaisir à vrai dire.

C’est normal, je suis humaine…

Ce qui se passe depuis à peu près une année vient bousculer nos habitudes, d’ailleurs plus profondément que l’on ne le pense il me semble.

UN PLAN D’ACTION BANCAL…

Quelles sont-elles ? et bien face au sentiment de vivre dans un monde mouvant et insécure – nous avions oublié que ça pouvait l’être encore plus et que ça pouvait arriver subitement – nous nous étions préparé un petit plan d’action :

Point 1 : Les faits : constater ce qui est et les différentes composantes de la situation,

Point 2 : tenter de prévoir le futur et ses différentes possibilités, ainsi que les risques liés,

Point 3 : tout mettre en œuvre aujourd’hui pour tenter d’atteindre le mieux possible (et le plus vite possible tant qu’à faire) l’hypothèse que l’on considère la meilleure en faisant en sorte que l’environnement ne change pas assez pour nous contraindre à changer nos plans.

Ainsi nous nous lançons dans des projets à long terme avec une idée en tête et le rêve tout tracé d’une vie idéale. Conscients qu’il y aura bien quelques ombrages, nous prenons des mesures pour être capable d’y faire éventuellement face et croisons les doigts pour que rien arrive de plus grave, le regard continuellement fixé vers cette ligne d’horizon, laissant parfois l’impression, d’ailleurs, de ne jamais l’atteindre.

Ouch… sentiment d’incohérence… non ?

Certains me diront : « oui, mais sans objectifs, on n’avance pas ! ». Comme je suis d’accord avec vous. Si, je vous assure, malgré mes mots et cette incohérence que je décèle dans ce schéma de vie.

Il faut toutefois, pour que nous soyons entièrement d’accord, définir cette notion d’objectifs. Nous y reviendrons plus tard.

ALORS QUE SE PASSE-T’IL AUJOURD’HUI ?

Parce que je ne sais pas exactement ce qu’il en est, que je ne le saurai jamais normalement pour sûr et qu’à l’heure actuelle j’ai d’autres réflexions à mener pour m’y attarder plus, j’appellerai ça… l’Univers.

Donc, l’Univers nous envoie un message puissant. Lequel ? « Vos grands plans ne servent à rien, tout peut basculer en un sourcillement, tout peut arriver. ».

« Ballot ça dis donc ! Mais que va-t’on faire ? » L’avez-vous senti ce premier réflexe de vouloir absolument prendre les choses en mains ? contrôler la situation, tenir fermement quelque chose qui nous échappe. Oui, il fallait à tout prix revoir les stratégies, les ajuster, les repenser, les durcir, et replanifier en fonction des nouveaux éléments.

C’est un réflexe ancestral : calmer cette angoisse profonde face à quelque chose qui nous tourne le dos en pensant, en agissant, plutôt qu’en ressentant et accueillant.

Tous préoccupés à jouer les prédicteurs – et parfois même les prédicateurs dans nos communications – ne sommes-nous pas passés largement à côté de ce qui nous revient aujourd’hui ?

Je ne vous parle pas de nos politiques, non non… je vous parle de nous, le peuple, le petit peuple. Certes, la menace de la deuxième vague était bien présente, là en fond. Mais la perspective d’un futur moins grave que ce qui nous était brossé par des médias si bienveillants nous semblait certainement plus acceptable.

Vous voyez, quand je vous parle de ça, j’ai une image qui me vient en tête, une métaphore… celle d’un Homme qui fixe l’horizon en essayant d’y trouver quelque chose, avec un regard plein d’espoir et de convictions, et qui, pour le coup, ne s’aperçoit pas de l’obstacle devant lui et qui s’apprête à le faire trébucher, voire tomber.

Raté. Mince alors ! Les rêves s’envolent, la réalité le rattrape, son attention se focalise alors sur sa chute.

Il aurait fallu, pour éviter cet obstacle, qu’il regarde plus ses pieds ou son environnement proche, non ? Ou alors, s’inspirer du futur avant de se mettre en marche et faire attention à son environnement proche.

Revenons à présent sur notre notion d’objectifs. Je vous le disais plus haut, OUI ! les perspectives, les envies, les objectifs, sont primordiaux pour nous donner envie d’avancer. Cela s’appelle de la motivation. A chacun de mettre ce qu’il veut derrière le mot « objectifs ».

Personnellement, j’ai choisi, depuis quelques années déjà, de revoir mes objectifs pour le futur et de les construire sur quelque chose de bien plus solide que la perspective d’une vie rêvée – d’autant plus qu’il faut encore être sûr que ce dont on rêve aujourd’hui sera toujours d’actualité dans quelques années… et là je ne suis pas assez « consistante et stable » 😉 pour pouvoir m’accorder toute la confiance nécessaire à lancer un plan d’action sur cette base.

Je vous parle de solidité, mais je devrais vous parler d’immuabilité… mes valeurs. Oui, mes valeurs. Je suis sûre de ce que je veux laisser paraître de moi, offrir autour de moi. Je suis sûre de ce que je dois faire pour être bien et encore offrir plus, peu importe finalement la façon. Je suis sûre de ce que je veux laisser aux générations futures, à mes enfants, aux enfants de mes enfants. Je ne leur laisserai ni une maison, ni une voiture, ni de l’argent (c’est mal parti pour ça), mais je leur laisserai l’amour et le respect de la terre, la soif de la découverte, la soif du savoir, bref l’amour de la vie, tout simplement.

Je sais qui je suis – à peu de choses près – je sais ce qui aujourd’hui me fait sentir alignée, je sais ce que j’ai à offrir aujourd’hui et maintenant autour de moi, je sais comment je veux le faire.

Le futur et son incertitude m’angoisse, puisqu’il est incontrôlable, ingérable et intangible. Aujourd’hui plus que jamais, je ressens le besoin de me rassurer avec des éléments que je maîtrise. Ce que je maitrise c’est mon environnement dans une plus ou moins grande mesure. Vous vous souvenez, un peu comme ce bonhomme qui aurait mieux fait de regarder ses pieds.

au-dela-des-apparences-reves

Alors voilà… je regarde mes pieds ou du moins mon environnement proche. Je regarde mes mains. A quoi peuvent-elles servir aujourd’hui ? Parfois je m’arrête et je regarde l’horizon, pour rêver du monde des possibles. Je m’inspire. J’y mets ce en quoi je crois, ce dont je rêve pour cette planète, pour mes enfants, pour moi… je rêve de valeurs fortes, je rêve de retour à des choses plus simples.

Je lisais ce matin un commentaire sur un réseau social avançant le fait que nous sacrifions les générations futures pour notre propre bien-être. Réellement ? je ne le crois pas. Je le vois plutôt comme le fait d’agir ICI ET MAINTENANT, avec ce qui est tangible.

Je vous propose une chose : plutôt que de tenter d’éviter l’hypothétique futur et ses multiples dangers qui nous sont bien démontrés aujourd’hui, pourquoi ne pas vous concentrer sur vous ? qui êtes-vous ? que voulez-vous transmettre ? quelle trace voulez-vous laisser ?

Arrêtez-vous, levez le menton, levez les yeux et portez ce regard vers l’horizon. Qu’est-ce que vous y trouvez dans cet horizon ? de quoi est-il composé ? puis portez ce regard sur vos jambes, vos pieds, vos mains… comment vont-ils vous servir ? … VOUS AVEZ TROUVE ? alors allez-y, gardez votre attention sur votre environnement, sur le ici et maintenant, et calez dans votre cœur les perspectives de votre futur. Et maintenant, AVANCEZ.

Révisez vos objectifs. Oubliez l’incertitude et remplissez-les d’éléments tangibles : vos valeurs, vos forces, vos envies.

Ce n’est pas avec un bilan de compétences que je vais vous accueillir, mais avec la volonté de vous aider à porter un regard sur celui que vous êtes et à réviser vos objectifs en fonction de ce qui est solide, aujourd’hui et maintenant, vous-même.

Nous allons réparer les fissures, solidifier votre base, vous permettre d’acquérir la solidité sous vos pieds pour mieux cheminer. Sereinement, aligné, libéré des doutes et des angoisses, mu par des valeurs, un peu d’inquiétude (bien sûr) mais aussi par la volonté de changer.

 

« Faire ce que tu aimes, c’est la liberté. Aimer ce que tu fais, c’est le bonheur . »

Pierre Champsaur

 

En savoir plus sur mes accompagnements ? 

Parce que la situation est compliquée pour tous, personne ne devrait se priver d’un accompagnement. Contactez-moi et parlons de ce qui est juste pour nous deux.

______________________________________________________________________________________________________________________________

Haut potentiel – surdoué – atypique – changer de vie – vivre ses rêves – donner du sens

 

Et si vous me laissiez vos coordonnées ?

Vous seriez alors régulièrement (mais pas trop) informé(e) des prochains événements, articles de blogs, offres et toute autre activité de Au-Delà des Apparences. 

Accompagnement

Merci ! votre inscription a été prise en compte